mardi, 19 août 2008


Dans une pièce mal entretenue à la peinture écaillée, un liquide anesthésiant et froid est injecté dans mon bras. Dans une absence parfaite, je m’endors, et le vieux matériel chirurgical usé aspire et écorche mon rêve le plus cher.