samedi, 27 décembre 2008

John Grenouille



En passant dans les rues après la gare, on peut l’apercevoir calé au coin d’un porche. il m’a toujours interpellé; pourquoi ce gars avait-il une telle vie ? Chaque fois que je le voyais il était plongé dans ses lectures ou bien cherchait à manger au creux d’une poubelle.