mercredi, 30 décembre 2009

Barnabé

.











Barnabé tombait souvent amoureux
Mais à chaque fois, il serrait tellement fort
celle qu'il aimait
qu'elle se retrouvait évanouie





























samedi, 26 décembre 2009

Noël






Le matin au réveil
Le froid est observé




Joyeuses fêtes ! Joyeux hiver


J'adore le froid
la vie hiberne.
Les flocons volent :)


vendredi, 4 décembre 2009

.







Encore un très joyeux anni
chloé !



jeudi, 3 décembre 2009

Sylvie

.





Sylvie est une grung au gout hard rock.



dimanche, 15 novembre 2009

vendredi, 13 novembre 2009

.
.







Le froid nous glace doucement les os,
cet hiver tombe bien vite, vous ne trouvez pas ?
Le soleil et les t-shirts sont déjà oubliés, les gens sont armés du bonnet et de l' Ipod.
Tête baissée, on rentre chez soi évadé dans ses pensées...
Parfois on plaint les sans abris.
On rate l'incroyable beauté qui s'agite toute proche.
Et puis on persiste à voir que tout est gris.
alors que ce n'est pas tellement vrai !




.

dimanche, 14 juin 2009

Pauline

.
.

.
.

mardi, 9 juin 2009

3 ans en sibérie





Recherches graphiques...



lundi, 8 juin 2009





A 18 ans Alfred avait réalisé son rêve !



dimanche, 31 mai 2009

La femme poussin

.





«La femme poussin blanche dit au revoir à Olivier. Olivier lui répondit de même et lui souhaita une agréable journée. Le tram continua sa course dans la fraicheur du matin.

Le soleil brillait sur le pelage des arbres et mettait tout le monde à l’aise.

Je regardais mon portable pour consulter l’heure. 8h16. J’étais rassuré, j’arriverais comme prévu à l’heure au travail. Olivier avait donné avant de sortir, le quotidien gratuit à la femme poussin. Elle sourit niaisement, et me regarda, « hihi, il est gentil ! »


Je souris poliment à mon tour et acquiesça de la tête ; elle avait déjà un physique de mère poule avec ses hanches très développées, mais elle était habillée avec goût.

Alors que je recommençais distraitement à fondre mon regard dans le paysage, elle s’affirma de nouveau ; « j’ai 22 ans ! ». Je la dévisageais, légèrement intimidé.

Elle s’adressait bien à moi. J’étais gêné, et mon cerveau se mit doucement en route pour établir une communication.

À gauche la thaïlandaise d’une cinquantaine d’année comptait sûrement les voitures et la brésilienne de 30 ans paraissait plongée dans ses pensées.

En face, la femme poussin me parlait, et malgré son oeil en désaccord avec l’autre et son air joyeusement niais, je reconnu en elle une plaisante fraîcheur de vivre. Elle devait sûrement être légèrement handicapée … mais il y avait en elle une innocente profondeur.

Une profondeur telle que cela me déstabilisa, comme l’apesanteur d’une planète nous fait sentir plus ou moins léger. En établissant la communication j’atterris sur sa planète où tous les objets flottaient.

Le journal dans les mains, elle me sourit délicatement et pointa du doigt la photographie d’un article stupide sur les plus grand chien du monde.

« Regarde le chien ! Il est beau ! » Elle s’exclama comme si elle chantait au premier rang d’une chorale d’enfants de 7 ans. Puis elle me fixa, étouffant un petit rire.

Du premier coup d’oeil, elle n’avait rien physiquement qui pouvait faire penser à son handicap. Elle n’était ni belle ni désagréable au regard.

Mon cerveau enfin actionna ma bouche. Il m’a semblé attendre plusieurs minutes avant que je lui réponde tout simplement ;

« Oui, il est beau ! »

Elle sortit encore une fois son petit sourire de satisfaction. « hihi ! »

Sous un ciel bleu smarties, le tram était devenu le transport des bisounours, les immeubles de Genève, des petites maisons dans la prairie et des chaumières de schtroumpfs.

« Oui il est beau ». En répondant de cette manière j’avais ouvert la porte de mon vaisseau spatial, et avait fait mes premiers pas sur sa singulière planète.

- vous Monsieur, vous avez un chien ? me lança-t-elle comme si nous étions en croisière.

- oui, fit-je d’une petite voix. J’ajoutais également qu’il avait de longs poils, mais je dus me répéter car elle n’avait pas entendu. Je parlais avec hésitation et à voix basse. J’étais toujours intimidé par les autres membres du tram qui ne voyageaient pas sur le même bateau.

- Il s’appelle comment votre chien ?

- Praline, souriais-je

- Ah ! C’est un joli nom !

Ensuite, après m’avoir demandé si mon chien aimait se baigner au lac et que je lui répondis « un peu »

elle se leva et se posta debout devant la porte.

Le tram des bisounours déteignit lentement et commença à perdre de ses couleurs.

Elle eut un regard vers moi avec ce sourire un peu stupide de s’apercevoir qu’elle s’était levée beaucoup trop tôt. Quelques minutes plus tard les portes s’ouvrirent, rafraichissant l’atmosphère d’un courant d’air bien réel.

La femme poussin gloussa puis me souhaita une très bonne journée, tout comme elle l’avait fait avec Olivier.

Elle partit.

Je m’assis en face, là où elle se trouvait quelques minutes plus tôt. Il n’y avait plus personne dans le wagon à part une vieille femme tout au fond. La thaïlandaise et la brésilienne s’étaient évaporées sans que je m’en rende compte.
Les rayons du soleil me chauffaient le visage. J’étais bien mais un peu déboussolé d’avoir rencontré la femme poussin blanche. Il émanait d’elle une telle sincère profondeur et cela d’une manière tellement simple !

Je me retournais de temps en temps pour voir si elle était bien descendue, et ne la voyant plus remonter aux prochains arrêts je fus aspiré par mes pensées jusqu’à l’atelier Humbert Droz, flottant encore dans cet étrange endroit dans lequel j’avais pénétré.



vendredi, 29 mai 2009

Mr Marabou

.




à la messe Mr marabou priait avec passion



lundi, 25 mai 2009

.




Grand mère bovin était une dame attentionnée



lundi, 18 mai 2009

coin coin coin

.




Emanuelle Colver PARLE



Des visions un peu terrible...

.







après tout il faisait son métier




lundi, 4 mai 2009



le Rouet d' Omphale illustration d'un poème symphonique de Camille Saint Saens


Omphale, reine de Lydie avait épousé Hercule et,
tandis qu'elle s'était emparée de sa peau de lion et de sa massue,
le héros, habillé en femme, travaillait à des ouvrages de laine...




mardi, 28 avril 2009

Danse macabre

.






Illustration de La Danse macabre, poème symphonique de Camille saint saëns






Zig et zig et zag, la mort en cadence
Frappant une tombe avec son talon,
La mort à minuit joue un air de danse,
Zig et zig et zag, sur son violon





mercredi, 15 avril 2009

petit aperçus


(Recherche de personnage pour Tom Sawyer)













.







Proposition de décor pour l'univers de tom sawyer










lundi, 30 mars 2009

lundi, 23 mars 2009

Par une longue nuit d'été

.






J'ai rencontré ce policier, il était seul dans cette rue déserte, il m'a interpellé.

Je me suis arrêté; je ne voulais pas d'ennuis.

Je me suis senti terriblement angoissé,

et particulièrement à cet instant où je me suis rendu compte qu'il était totalement ivre ...













vendredi, 6 mars 2009

Par une longue nuit d'été...

.

























.



j'appris que j'étais dans un pays raciste

et que ma famille faisait du trafic d'identité





.

jeudi, 5 mars 2009











Il me confia qu'il était méchant et que c'était pour ça qu'il était malheureux.

Il n'avait pas d'amis... à part son chien.





vendredi, 27 février 2009

samedi, 21 février 2009




Arrivés au sommet, les nuages bleus ont laissé place à une percée de sun.
Les pentes neigeuses scintillaient tendrement.
C’était bon ! Les flocons qui atterrissaient alors imposaient une ambiance sereine.
Le froid vif a gelé mes joues , je me sentais vivre .
et bien plus, ici on était à notre place.

Ce chalet perdu sous le massif blanc nous a accueilli quelques nuits.

Puis l‘on est reparti comme ces réveils, où le soleil n'est pas encore là, pour aller au travail...




.

mercredi, 18 février 2009

un mercredi en parkas






Lors d'un accident de bus j'ai apperçu une personne en parka.

il s'est avéré que je la connaissais ...

vendredi, 6 février 2009

extrait et travaux en cours


extrait

le

magicien d'oz (chap8)