lundi, 21 juin 2010




.


* * *





Je perçois maintenant la lumière des êtres, leurs défauts, leurs pensées
et leurs comportements face au monde pour se protéger, pour se cacher. 







Les glaçons fondent dans le Martini.

De gros nuages sont poussés par un vent puissant. 

Nous sommes en juin et pourtant le froid est saisissant.





La lumière est vraiment particulière quand les rayons percent le ciel.

 Formidablement le paysage vibre; 

une gamme de bleu profond y est omniprésente 

et les contrastes sont forts








Cette luminosité m'emplit et je me sens de ces ondulations colorées, 

du vert chargé d'humidité, de cette force et cette douceur.






Touché par la Grâce






* * *



.